Vendre ou acheter en premier

Vendre-ou-acheter-1280x700
Le printemps pointera bientôt son nez. C'est la période de l'année où vous envisagez de vendre votre résidence actuelle pour en acheter une autre, plus grande ou plus petite, plus près du travail, de l'école, ou avec un espace bureau. Bref, mieux adaptée à votre quotidien.

Puis vous vous demandez : dans quel ordre vaut-il mieux procéder ? Est-ce mieux de vendre ou d'acheter en premier ?

La question est tout à fait pertinente ! Sur ce point, ma devise est : « Connais l'état du marché et, surtout, connais-toi toi-même. » Les conditions seront alors réunies pour bien évaluer les implications de chacune des options.

La meilleure stratégie

Depuis quelques années, le marché immobilier de la revente est plus que favorable aux vendeurs. Le nombre de propriétés à vendre est au plus bas et les prix sont à la hausse. Mais comme les acheteurs sont toujours aussi présents, la surenchère est devenue monnaie courante.

Par conséquent, le temps qu'il vous faudra pour mettre la main sur la propriété de vos rêves, au prix désiré, est incertain.

Dans la plupart des cas, la logique voudrait donc que vous trouviez une nouvelle maison avant de mettre en marché votre propriété actuelle. Vous évitez ainsi de vous retrouver sans toit ou de devoir acheter rapidement une propriété qui ne vous convient pas vraiment.

Ça, c'est pour la théorie. Parce que, en réalité, la formule gagnante qui convient à tous n'existe pas. Votre meilleure stratégie dépend en majeure partie de votre situation financière et de votre tolérance au risque !

Vos finances personnelles

Certaines personnes peuvent tout s'offrir, d'autres rien du tout. La grande majorité navigue entre ces deux eaux.

Où vous situez-vous ? Pouvez-vous soutenir les dépenses afférentes à deux propriétés si vous achetez en premier ? Et pour combien de temps ? On parle ici d'hypothèque bien sûr, mais aussi d'assurances, de taxes, d'énergie, d'entretien…

Ou, peut-être avez-vous une résidence secondaire où vous pourriez vous loger en attendant de dénicher la perle rare ?

Votre tolérance au risque

Si certains trouvent raisonnable d'assumer temporairement les frais de deux propriétés, d'autres penseront qu'il s'agit d'une dépense superflue et voudront vendre en premier.

Et si certains angoissent à l'idée de se trouver à la rue, d'autres seront confiants de trouver chaussure à leur pied en temps voulu.

Il faut faire un peu d'introspection. L'idée ici est de cerner l'option qui vous rend à l'aise et d'éviter le plus possible des circonstances qui pourraient vous causer un stress inutile.

Pour y voir clair

Si la voie à suivre vous semble nébuleuse, je suis présent pour étudier la situation avec vous, soupeser vos options et vous accompagner dans vos choix.

Je peux aussi vous proposer des avenues auxquelles vous n'auriez pas pensé. En voici des exemples.
• Une promesse d'achat conditionnelle à la vente de votre propriété. Si vous achetez en premier, vous bénéficiez de plus de temps pour vendre. Mais il faut savoir que dans le marché actuel où les offres multiples sont légion, un vendeur va préférer une offre sans cette condition.
• La négociation d'une date de prise de possession à votre avantage. Si vous vendez en premier, vous gagnez du temps pour dénicher votre prochaine propriété en repoussant cette date.
• Le prêt-relais. Il vous permet de financer la mise de fonds de votre nouvelle acquisition à même l'équité de votre propriété actuelle en attendant de la vendre. À discuter avec votre prêteur hypothécaire.

Dans tous les cas, avoir à ses côtés un courtier d'expérience peut être drôlement rassurant ! Parce qu'au cœur de mon travail, il y a vous ! Mon mandat s'étend bien au-delà de la vente et de l'achat de propriétés, il consiste aussi à faire en sorte que votre transaction se déroule le plus sereinement possible.

Pour vendre sans erreur, faites le bon choix. Contactez-moi dès maintenant ! 

Votre certificat de localisation
Des offres d’achat plein les bras